Georg Friedrich Haendel Allemand | 1685-1759 | 487 oeuvres
 
Connaitre Haendel

Il est rare, dans l'histoire de la musique, de trouver un compositeur qui fut, comme Haendel, aussi populaire auprès de ses contemporains qu'aux yeux de la postérité. Par sa personnalité et par sa musique, Haendel a dominé la vie musicale en Angleterre et plus de cent cinquante ans après sa mort.

Haendel fut très tôt attiré par la musique. Son père, qui le destinait à une carrière juridique, échoua à focaliser l'attention de son fils sur autre chose. Il le confia à l'un des plus remarquables musiciens de Halle, l'organiste Friedrich Wilhelm Zachow. A ses côtés, à partir de l'age de huit ans, Haendel apprit l'orgue, le clavecin, le violon et le hautbois, mais également les fondements de la composition : la théorie, le contrepoint, la fugue, etc. Toute sa vie durant, Haendel reconnaîtra volontiers sa dette envers Zachow.

Cette solide préparation conduisit Haendel au poste d'organiste à Halle, à 18 ans. Mais il n'y resta qu'un an et demi, attiré par la vie musicale plus riche et plus vivante de Hambourg où il s'adonna à sa passion croissante pour l'opéra. A l'automne 1703, il entra à l'Opéra de Hambourg comme second violon puis comme claveciniste. Il présenta sa première œuvre d'envergure, une Passion selon saint Jean, puis, en janvier 1705, Almira, le premier des quatre opéras hambourgeois et le seul qui nous soit parvenu intégralement.

L'admiration pour les mélodies et les structures de la musique italienne s'emparant de l'Europe, Haendel traversa les Alpes et passa quatre années à fréquenter des grands musiciens tels Corelli et Scarlatti. C'est en Italie qu'il composa Rodrigo en 1708 et Agrippine en 1710 qui connut un triomphe total. Haendel revint en Allemagne et fut accueilli comme l'un des compositeurs les plus célèbres et les plus recherchés d'Europe. Sa notoriété lui valut de décrocher le poste de maître de chapelle à la cour de Hanovre. Cependant, ce rôle ne lui plaisa guère, et il demanda un congé pour se rendre à Londres.

A son arrivée à Londres en 1710, Haendel découvrit un foyer de culture animé et regorgeant d'artistes. Dès 1711, soit quelques mois après son arrivée, Haendel créa son premier opéra londonien Rinaldo qui connut un succès éclatant : Rinaldo séduisit le public par sa structure unifiée, ses effets scéniques élaborés et son intrigue ayant pour héros le croisé Rinaldo. Les trois actes égrenaient des scènes de guerre et de séduction, de vengeance et d'enchantement, exaltées à un point tel par la musique de Haendel que le triomphe fut aussi immense qu'immédiat. En 1714, l’Électeur de Hanovre devint le nouveau roi d'Angleterre sous le nom de Georges Ier. Il renouvela à Haendel la pension que lui avait accordée la reine Anne auparavant.

L'année 1717 fut marquée par la création de la Water Music. Cette série de trois suites déborde d'exubérance, de brio, de vitalité. C'est dans ce cadre londonien que Haendel composa l'ensemble de ses œuvres, opéras, suites instrumentales, sonates, concertos et ouvertures. Lorsque la popularité de l'opéra italien déclina à Londres, Haendel se tourna vers l'oratorio, composé en anglais et destiné à une classe moyenne en plein essor. The Messiah, composé en 1742, est de loin l’œuvre la plus connue de ce style, et cet oratorio reste aujourd'hui encore immensément populaire. Œuvre grandiose, Le Messie, composé de trois parties, ne se limite pas au simple récit de la vie du Christ, mais la transcende dans une réflexion sur l'humanité, et sur les rapports entre Dieu et l'Homme. C'est une vision totale de la foi chrétienne, allant de la joie de la nativité, à travers la douleur de la Passion, jusqu'à l'immense vitalité de l'Alleluia et la sérénité de la rédemption.

On mesure la gloire de Haendel en Angleterre au fait qu'il fut le premier compositeur vivant à y avoir sa statue érigée dans les jardins de Vauxhall. A sa mort, plus de trois mille personnes assistèrent à ses funérailles. Il fut inhumé à l'Abbaye de Westminster le 20 avril 1759. Musicalement, Haendel a su assimiler tous les styles et toutes les traditions musicales de son temps, et les transformer en un style personnel, alliant le sérieux de l'Allemagne, la suavité mélodique de l'Italie et la grandeur française, auxquels il ajouta la vitalité et l'audace qui lui étaient propres. Il fut le premier à introduire les clarinettes dans l'orchestre, à utiliser les rythmes et les couleurs sonores des instruments pour soutenir les effets dramatiques et les émotions. Il est ainsi capable d’exprimer la gaieté et la légèreté, comme la gravité la plus sombre. Les plus grands compositeurs ont reconnu son génie : Haydn (« Il est notre grand maître à tous »), Mendelssohn (« Haendel est incommensurable ») ou Beethoven (« Haendel est le plus grand compositeur qui ait jamais existé. Je voudrais m'agenouiller sur sa tombe. » En écoutant une de ses œuvres, Beethoven aurait dit : « Là est la Vérité. »

La période baroque en musique

La période baroque s'étend de 1600 à 1750. Elle connaitra la création de l'opéra, le développement de la musique orchestrale dominée par le clavier et le violon et l'apogée du contrepoint.

D'abord issue des inventions de compositeurs florentins, elle se développera en Italie, puis dans toute l'Europe. Nombreux sont les artistes baroques encore connus de nos jours : Monterverdi (créateur du premier opéra Orfeo), Stradivarius (luthier dont les instruments sont très recherchés), Pachelbel, Couperin, Lully, Purcell, Vivaldi ou Rameau. On considère que l'ère baroque s'achève avec la mort de Bach qui aura porté cette musique à son aboutissement.

La musique baroque se caractérise par la combinaison de mélodies superposées ("contrepoint"), de présence d'une basse continue, d'ornements mélodiques (des ensembles de notes secondaires entourant la mélodie principale) et d'une recherche harmonique plus riche.

Repères chronologiques

1668 Les fables de La Fontaine
1671 Invention de la machine à calculer (Leibniz)
1678 Naissance d'Antonio VIVALDI
1683 Naissance de Jean-Philippe RAMEAU
1685 Révocation de l'édit de Nantes
1685 Naissance de Johann-Sebastian BACH
1685 Fondation de la manufacture de Saint-Gobain
1686 Armide (Lully)
1692 The Fairy Queen (Purcell)
1698 Invention de la pompe à vapeur (Savery)

1700 invention du Sextant par Newton
1701 Portrait de Louis XIV par RIGAUD
1704 Traité de Vauban sur la défense des places
1705 Naissance de FARINELLI
1705 Almira (HAENDEL)
1710 Naissance de PERGOLESE
1711 L'estro armonico (VIVALDI)
1715 Mort de Louis XIV
1723 Fin de la régence, règne de Louis XV
1733 Radamisto (HAENDEL)


Découvrir en ligne

Nous vous invitons à écouter sur Youtube : MESSIAH

Rendez-vous sur notre page facebook Ballets & Opéras Premium pour découvrir d'autres oeuvres.